La Détox après les fêtes

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Définition d’une détox

Pour commencer, il convient de rappeler que l’organisme se détoxifie quotidiennement de lui-même.
Via différents mécanismes, il se nettoie de toxines :

  • Internes, issus du métabolisme : respiration, digestion, activité physique, stress…
  • Externes, issus de l’environnement : toxiques ingérés, respirés ou absorbés par la peau

La détox est un ensemble de réactions qui ont pour vocation à dégrader, solubiliser et éliminer les différentes molécules indésirables. Pour cela l’organisme a des organes à sa disposition, appelés émonctoires. Ils sont au nombre de cinq :

1 - Le foie est l’organe central de la détox. En effet, il :

  • filtre le sang (et indirectement la lymphe)
  • transforme les toxiques pour qu’ils soient éliminés
  • synthétise le glutathion, un antioxydant puissant
  • produit la bile qui est nécessaire pour éliminer les certains toxiques et pour favoriser l’élimination des intestins

2 - Les intestins, par l’élimination des selles, évacuent les toxines alimentaires et les produits issus de la détoxification hépatique.

3 - Les poumons, via la respiration, élimine des toxiques volatils au quotidien. 

4 - Les reins sont aussi un émonctoire : ils éliminent les déchets et purifient le sang via l’urine.

5 - Enfin, la peau, grâce à la transpiration, permet d’éliminer un ensemble de toxines.

Ainsi, la détox doit être considérée comme un soutien de ces émonctoires, de manière à accompagner l’organisme dans sa faculté à se éliminer ses toxines. L’idée « magazine » ou « marketing » qui consiste à dire qu’une détox serait faite avec des plantes qui détoxifient directement l’organisme (bien sûr, tout en faisant perdre du poids) est une idée erronée.

détox organisme


Pourquoi faire une détox après les fêtes ?

Surconsommation d’aliments et digestion saturée

Pendant la période des fêtes, on surconsomme des aliments qui, en excès, favorisent perturbations et encrassements. On pense notamment :

  • Produits sucrés : que ce soit les pâtisseries, les chocolats, les bonbons… Le sucre consommé en excès perturbe le pancréas, mais aussi le foie. Il perturbe aussi les intestins, favorisant les fermentations. Enfin, il favorise le stockage de la graisse.
  • Alcool : sa consommation sollicite et fragilise le foie. Il prédispose aussi à l’inflammation et la dégradation de la paroi intestinale.
  • Excès de protéines animales : elles contiennent des purines qui, en excès, favorisent la formation d’acide urique que les reins doivent éliminer. Aussi, elles perturbent le foie, notamment en conduisant à l’accumulation de graisses en son sein.

Mais ce n’est pas tout. Il faut avoir à l’esprit que tout ce qui entrave la digestion peut être générateur de toxines. Les fermentations dues à la stagnation des aliments dans l’appareil digestif créent différentes molécules non souhaitables qui nécessitent d’être éliminées par les émonctoires.

Ainsi, faire des gros repas de manière répétée favorise la saturation des émonctoires, mais aussi de tout l’appareil digestif. En effet, la digestion fait appel à des enzymes sécrétées par différentes glandes et organes qui fatiguent sous l’action de nourriture ingérée en quantité et répétée. Cela engendre l’impression que les aliments stagnent dans l’appareil digestif, générant des inconforts, favorisant les fermentations et la production de diverses toxines.

Les émotions : un facteur d’encrassement à ne pas négliger

Enfin, l’aspect émotionnel est un autre facteur potentiel de perturbations. Les repas familiaux peuvent être vecteurs de vives émotions mal vécues qui peuvent entraver la bonne digestion ; et donc favoriser la production de toxines. Pour certains, la tristesse ressentie pendant les fêtes ne met pas l’organisme dans les meilleures dispositions pour digérer au mieux.

 

Le foie, les intestins et le moral

Après les fêtes, on observe souvent une baisse de moral au mois de janvier et février. Bien sûr, le climat et l’ensoleillement y sont pour beaucoup. Mais il faut aussi considérer les causes organiques de cet état maussade ressenti par de nombreuses personnes.

Or, le foie et les intestins sont deux organes fondamentaux qui régulent notre état d’âme. Ils impactent directement ou indirectement le système hormonal et nerveux.

En effet, il est désormais admis qu’un foie engorgé (foie gras) prédispose à la dépression 1. On observe aussi cet état chez les transplantés du foie ou lors de cirrhose alcooliques.

Aussi, l’équilibre de la flore intestinale conditionne notre état d’être intérieur. On le décrit vulgairement comme l’axe intestin/cerveau. Physiologiquement, ceci s’explique notamment parce que dans les intestins sont produits 80% de la sérotonine, la neuro-hormone schématiquement appelée « hormone du bonheur ».

Faire une detox après les fêtes permet de nettoyer le foie et les intestins des trop pleins accumulés. On pourrait raisonnablement penser que ces organes plus légers et plus fonctionnels auraient un impact positif sur le moral de janvier. Ceci n’a pas été validé scientifiquement, mais peut s’expliquer physiologiquement. En tous cas, beaucoup témoignent d’une lourdeur et d’une pesanteur au début de l’année : se sentir plus léger physiquement aide à se sentir plus léger moralement.


Alimentation : le pilier d’une détox douce et profonde

On ne le répétera jamais assez : la clé de la détox après les fêtes, c’est l’alimentation !

Le plus urgent est de mettre au repos les organes de la digestion et favoriser l’élimination des toxines accumulées. Et pour cela, il n’y a pas de secret : il faut manger léger et privilégier les aliments sains qui favorisent la détox. Durant les 7-15 jours qui suivent les fêtes, privilégiez les légumes ! Le mieux c’est sous forme de soupes. Les légumes sont riches en antioxydants et nutriments qui stimulent la détoxification hépatique. Riches en fibres, ils favorisent aussi la flore intestinale saine. Rien de tel pour relancer les 2 émonctoires qui ont le plus souffert de la période des fêtes. Mais aussi, les légumes sont riches en potassium, un minéral qui favorise l’élimination rénale.

Favorisez les légumineuses et les céréales demi-complètes pour vos apports protéiques. Riches en fibres, vitamines et minéraux et acides aminés, elles soutiendront l’organisme pour qu’il puisse éliminer les toxines et se régénérer. Et ceci, sans provoquer des yo-yo avec la glycémie comme c’est le cas avec les produits raffinés qui ont un index glycémique beaucoup plus élevé.

Consommez des huiles végétales variées et non raffinées. Riches en Oméga-3, Oméga-6 et vitamine E, elles favorisent l’élimination des radicaux libres. Les graisses animales saturées, prises en excès lors des repas de fêtes, sont à éviter quelques temps. Aussi, pensez aux épices et aromates : ce sont des plantes médicinales souvent bienfaisantes pour l’appareil digestif et la détox après les fêtes.

Enfin, pour ceux qui ne peuvent se passer de protéines animales, les viandes blanches et les œufs sont les sources à privilégier. Buvez, l’hydratation est essentielle à la détox ! Enfin évitez tous les produits industriels : additifs et chimie ne sont jamais bienvenus, mais encore moins pendant les périodes de détox.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez également découvrir les aliments anti-stress qui soutiennent votre bien-être émotionnel et favorisent une réponse saine au stress. 


L’activité physique : le 2e pilier d’une détox réussie

L’activité physique permet à tous les émonctoires d’éliminer leurs surcharges et leurs toxines :

  • Le foie et les reins fonctionnent à plein avec le sang qui circule davantage, drainant ainsi plus de toxines
  • Les poumons ventilent, éliminant plus de toxiques volatils
  • La peau transpire, éliminant de l’urée, de l’acide urique et de l’acide lactique
  • Les intestins se contractent davantage et le microbiote s’équilibre

Profitez de la période après les fêtes (ou des bonnes résolutions) pour faire une activité physique qui vous convient. Non seulement, vous éliminerez les surplus engrangés pendant les fêtes, mais vous aurez une meilleure humeur lors de ce début d’année moralement difficile.


Détox après les fêtes avec les compléments alimentaires

En plus de l’alimentation et de l’activité sportive, vous pouvez aider votre organisme en prenant des compléments alimentaires. Leur objectif principal est de soutenir les éliminations par les principaux émonctoires concernés : foie, intestins et reins.

Il convient aussi de veiller à son apport d’antioxydants, car la détox libère des radicaux libres2. En auto-supplémentation, une prise de 3 semaines est judicieuse. Vous pouvez mélanger les cibles ou vous concentrer sur un seul organe en fonction de vos besoins.

Foie

Et s’il n’y avait qu’un organe à accompagner ce serait le foie. Car, comme nous l’avons vu, il est au centre de la détox. Parmi les plantes les plus efficaces, il y a le chardon marie bio. En effet, il intervient sur tous les processus de la détox hépatique : détoxification, stimulation de l’antioxydant glutathion, régénération des cellules hépatiques et équilibre de la glycémie. Cette plante convient au plus grand nombre.

L’extrait d’artichaut est aussi une option. Il est encore plus drainant que le chardon marie. Aussi, il a l’avantage de nettoyer les reins en favorisant l’élimination de l’eau. Par contre, il n’est pas régénérant des cellules et est faiblement antioxydant. Il est donc à privilégier chez les gens très surchargés, qui ont tendance à faire du cholestérol par exemple.

Une autre option est le jus de citron frais, dilué dans de l’eau tiède. Ce remède, bien connu de nos grand-mères, active la détox hépatique et est un antioxydant apprécié.

 

Intestins

Une détox des intestins peut se faire de plusieurs manières :

1 - Piéger les différents toxiques présents dans l’intestin. Dans ce cadre, le Charbon végétal activé bio est très efficace.  Il peut néanmoins constiper, donc il faut veiller à prendre des plantes qui favorisent le transit si c’est le cas. Mais il y a aussi la chlorella qui est bien connue pour son action détoxifiante intestinale, notamment sur les métaux lourds.

2 - Favoriser le transit. En ayant une action stimulante du transit, on permet à l’intestin de se nettoyer par lui-même. Le psyllium fait partie des plantes les plus sécuritaires pour cela. L’artichaut est aussi un stimulant du transit.

3 - Enfin, il existe une détox moins répandue : elle consiste à lutter contre la dysbiose, un déséquilibre de la flore intestinale au profit de micro-organismes non souhaitables. Pour mettre en place une stratégie adaptée, il est préférable de consulter un naturopathe ou un médecin sensibilisé à cette approche.

 

Reins

Nous l’avons vu plus haut, les reins ont aussi besoin d’être nettoyés car ils jouent un rôle important dans l’épuration du sang et des toxines. Les plantes qui favorisent la diurèse et l’excrétion des toxines sont indiquées : sureau, feuilles de cassis, frêne, ortie, reine-des-prés, thé vert.

A noter que l’artichaut, le pissenlit et l’aubier de tilleul ont l’avantage de remplir ce rôle tout en ayant aussi une action sur la détox hépatique.

 

Antioxydants

Toute détoxification libère des molécules pro-oxydantes, c’est aussi le cas pour la détox après les fêtes. Ainsi, il faut veiller à consommer légumes et fruits en quantité durant cette période de nettoyage.

Il est possible d’aider son organisme à éliminer les radicaux libres avec différents compléments alimentaires antioxydants : grenade, pépins de raisin, thé vert, vitamine C pure… A noter que le chardon marie, utilisé pour le foie, a aussi des vertus antioxydantes. Une autre option consiste à apporter un antioxydant produit par le foie : le glutathion. Ou bien de la NAC (N-acétyl-cystéine) qui est le précurseur du glutathion.

programme detox


Protocoles de détox après les fêtes

1 - Le protocole alimentaire sans compléments

Si vous avez une alimentation légère, riche en légumes et fruits après les fêtes, vous pouvez vous contenter d’un jus de citron le matin pour nettoyer le foie. Une alimentation frugale et les précieux nutriments apportés feront le gros de la détox. L’hydratation est aussi importante. Mais aussi, pensez à l’activité physique !

2 - Le protocole « Chardon marie »

Il s’adresse au plus grand nombre, même aux personnes les plus sensibles, car cette plante est un grand équilibrant du foie. Il a aussi une action antioxydante utile en cas de détox.

Si vous tenez à soutenir l’élimination des intestins et des reins, il faudra ajouter des actifs vus plus haut : par exemple, thé vert pour les reins et psyllium pour les intestins.

3 - Le protocole « Artichaut »

Étant plus drainant que le chardon marie, il s’adresse aux personnes qui sont plus à même de supporter un nettoyage plus en profondeur. Souvent, il y a une tendance à l’embonpoint, au cholestérol, aux rétentions de toutes sortes. L’avantage de l’artichaut est qu’il draine non seulement le foie, mais aussi les reins et les intestins. Pas besoin d’ajouter de plantes supplémentaires !

Sauf qu' il faudra bien veiller à consommer des nutriments antioxydants lors de cette détox après les fêtes avec l’artichaut. Ou choisir un antioxydant en plus si ce n’est pas suffisamment le cas.


Détox après les fêtes : contre-indications

Il y a certaines contre-indications à faire une détox après les fêtes avec des compléments alimentaires :

  • Les plantes hépatiques sont à utiliser en accord avec le médecin en cas de problèmes de santé liés au foie
  • Lors de dysbiose (déséquilibre important de la flore intestinale se manifestant par de nombreux symptômes gênants dans le ventre), il ne faut pas attaquer une détox sans suivi avec un professionnel. En effet, la dysbiose entraîne un contexte inflammatoire et une hyperperméabilité de la muqueuse intestinale. Si on détoxifie et que l’intestin est poreux, il risque de réabsorber dans le sang les toxines qui ont été remises en circulation.
  • Les femmes enceintes ne doivent pas faire de détox. La grossesse n’est pas le moment pour faire un nettoyage de l’organisme avec des plantes.

Dans toutes ces situations, la détox après les fêtes doit se faire strictement uniquement avec l’alimentation.


Sources

1 - https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmed.2021.691696/full

2 -  Wang Y, Yang M, Lee SG, Davis CG, Koo SI, Fernandez ML, Volek JS, Chun OK. Diets high in total antioxidant capacity improve risk biomarkers of cardiovascular diseaseEur J Nutr. 2013 Dec 17.

share Partager

Articles qui pourraient vous intéresser

Les aliments anti stress et ceux à éviter

Les aliments anti stress et ceux à éviter

Comment l’alimentation peut nous aider à lutter contre le stress ? Découvrez les aliments anti-stress qui soutiennent votre bien-être émotionnel et favorisent une réponse saine...

publié par Marianne Buclet, calendar_month

Les probiotiques naturels dans l’alimentation

Les probiotiques naturels dans l’alimentation

Les probiotiques, présents naturellement dans de nombreux aliments, influencent l'équilibre intestinal. Découvrez la liste des aliments riches en probiotiques et leur impact...

publié par Marianne Buclet, calendar_month