Les causes et conséquences du cholestérol

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Des taux élevés de cholestérols sont fréquents dans notre société, car très liés à l'alimentation occidentale, riche et déséquilibrée. Comment est-il fabriqué dans l'organisme ? Quelles sont les causes du cholestérol en excès ? Quelles conséquences lorsqu’il est élevé? Toutes les réponses dans cet article.

Bon et mauvais cholestérol, HDL et LDL

Le cholestérol est un lipide nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Il est le précurseur indispensable de la fabrication des hormones, de la vitamine D et de la bile et permet le bon fonctionnement de l’ensemble du corps à travers son rôle dans les parois des cellules.

C’est la molécule de transport associé au cholestérol ou lipoprotéine qui différencie les deux types de cholestérols, tout aussi importants l’un que l’autre dans un organisme sain !

Le cholestérol se présente donc sous deux formes principales. :

  • Les lipoprotéines de basse densité (LDL) ou « mauvais » cholestérol. Elles transportent le cholestérol vers les tissus. Il peut s’accumuler et former des plaques dans le système sanguin.
  • Les lipoprotéines de haute densité (HDL) ou « bon » cholestérol. Elles transportent l’excès de cholestérol du système sanguin vers le foie, qui l’élimine.

Lorsque l’on teste le taux de cholestérol sanguin, trois résultats apparaissent, le LDL, l’HDL et le cholestérol total. Car le cholestérol est nécessairement associé à l’une de ces protéines de transport, puis une fois le cholestérol acheminé vers les cellules cibles, les lipoprotéines sont recyclées.

C’est une trop grande quantité de cholestérol LDL qui engendre des dysfonctionnements de l’organisme, car celui-ci s’accumule alors dans le système sanguin et peut former des plaques dans les artères. Quand on parle de faire baisser le cholestérol, on parle donc d’une baisse du cholestérol LDL ou mauvais cholestérol.

cholesterol artere

Causes du cholestérol

Synthèse du cholestérol

La majeure partie du cholestérol est synthétisée dans le foie. L’intestin grêle contribue aussi à sa production et les glandes surrénales peuvent prendre le relais si nécessaire pour assurer un apport suffisant.

La première étape de sa synthèse est l'acétyl-CoA, un dérivé du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines transformés ensuite par une série de réactions complexes qui vont former le cholestérol. 1

Une fois synthétisé, il est transporté dans tout le corps par des lipoprotéines LDL et HDL.

C’est le glucose qui est utilisé en priorité pour la fabrication de l’acétyl-CoA, puis les acides gras, et les acides aminés seront utilisés en cas de pénurie des deux autres sources. Les glucides sont donc les plus facilement utilisables par l’organisme pour la fabrication du cholestérol avec une moindre dépense énergétique.

Les causes d’un mauvais cholestérol élevé

Le régime occidental moderne, déséquilibré, car trop riche en glucides et sucres raffinés, et en graisses saturées, porte l’organisme à des déséquilibres entre bon et mauvais cholestérol.

De nombreuses études ont montré que la consommation de sucre rapide dérégule les taux de cholestérol.2C’est une cause majeure des excès de cholestérol. L’augmentation rapide et chronique de la glycémie sanguine semble être à l’origine de cet effet.

Les boissons sucrées sont au centre de l’attention concernant ces problématiques 3, car elles ont un impact fort sur la glycémie tout en ne provoquant pas la sensation de satiété nécessaire à une consommation raisonnable de calories. Mais ce sont les glucides raffinés trop présents au détriment d’une alimentation riche en fibres, fruits et légumes et noix, qui causent la base du déséquilibre dans nos modes alimentaires. Les glucides raffinés étant source d’augmentation de la glycémie sanguine plus rapide que lorsqu’ils sont complets.

La consommation de produits riches en graisses saturées est fortement corrélée au taux de lipides sanguins. La cervelle, le jaune d'œuf, les abats, les produits laitiers, les œufs de poisson font partie des aliments les plus riches en graisses saturées. Ils ont longtemps été pointés du doigt comme seuls responsables du mauvais cholestérol alors que des études les mettent aujourd’hui à égalité avec la consommation de glucides raffinés comme cause de dérégulation des lipides sanguins.4

Conséquences d’un excès de cholestérol

Impact sur le foie

Lorsque les taux de cholestérol sont élevés, le foie, qui est responsable de la production d'environ 70 % du cholestérol du corps, peut être impacté.5Le foie est alors surchargé et ses fonctions diminuées. Ce qui peut entraîner des perturbations dans la régulation de la production et de l'élimination du cholestérol.

Un excès de cholestérol peut entraver la fonction de la vésicule biliaire, qui stocke et modifie la bile produite par le foie. La bile est essentielle à la digestion des graisses. Lorsque la vésicule biliaire ne fonctionne pas correctement, le fonctionnement intestinal peut être impacté de plusieurs manières.

Le cholestérol et les intestins

Les excès de cholestérols ont pour conséquence d’entraver le fonctionnement de la vésicule biliaire et impacter les intestins, à la fois dans leur fonction digestive, car la bile est nécessaire à la digestion des graisses, mais aussi perturber le microbiote intestinal. Des graisses mal digérées vont produire un déséquilibre du microbiote, mais la bile elle-même est nécessaire à l’équilibre du microbiote. Les déséquilibres du microbiote sont impliqués dans de nombreux dérèglements de la santé intestinale et du fonctionnement global de l'organisme.

Conséquences du cholestérol sur le système immunitaire

Le cholestérol semble jouer un rôle primordial dans l’immunité adaptative6puisqu’il a un rôle dans l’activation des défenses. Le cholestérol permet la prolifération des lymphocytes7, essentielle a une réponse immunitaire normale. Aussi, les lipides oxydés peuvent déclencher des réponses immunitaires spécifiques. L’accumulation du cholestérol LDL dans les cellules immunitaires telles que les macrophages serait à l’origine du déclenchement répétitif de la réponse immunitaire. Bénéfique en cas d’intrusion dans un organisme sain, elle serait un facteur aggravant pour certaines problématiques associées à l’excès de cholestérol.8

Le cholestérol est indispensable à la synthèse de la vitamine D qui joue un rôle primordial dans l’immunité. Il existe des liens entre des niveaux de cholestérol haut et de vitamine D bas, mais les causes ne sont pas encore bien établies.9

Effets du cholestérol sur le cerveau

Le cholestérol est un composant essentiel du cerveau humain puisqu'il contient environ 20 % du cholestérol du corps.10 Le métabolisme du cholestérol dans les tissus périphériques et dans le cerveau est cependant très différent.

Le cholestérol est un composant essentiel des membranes cellulaires du corps entier, y compris celles des neurones. Il est le garant d’une membrane cellulaire stable et fluide, nécessaire dans le cerveau au bon fonctionnement des synapses et leur plasticité. Des zones riches en cholestérol dans les membranes cellulaires, appelées rafts lipidiques, sont essentielles à la communication intercellulaire. 11 Le cholestérol joue également un rôle indirect dans la synthèse et le transport de neurotransmetteurs.12 Un taux trop bas de cholestérols peut altérer la fonction cérébrale. Le rôle du cholestérol dans la cognition et la mémoire n’a pas encore été élucidé, mais de nombreuses études sur ces sujets pointent du doigt les déséquilibres lipidiques. L’équilibre du cholestérol est essentiel à la formation et à la maturation des synapses et joue un rôle important dans le système de communication cérébral.13

Les dérégulations des niveaux de cholestérol ont donc un impact sur la fonction cognitive, mais les mécanismes sous-jacents sont encore mal compris.14 La plaque formée par le cholestérol en excès dans les artères peut aussi diminuer la qualité de l’afflux sanguin vers le cerveau. Ce qui impacte la qualité de l’oxygénation cérébrale, indispensable à une cognition effective.15

Le cholestérol est indispensable aux membranes cellulaires, il est très présent autour des protéines qui permettent la transmission de molécules et d'informations. Ce sont les rafts lipidiques.

Cholestérol, stress, humeur et anxiété

Des taux de cholestérol HLD (bon) diminués et de cholestérol LDL (mauvais) élevés ont été associés à la fois au stress, à l’anxiété et aux troubles de l’humeur dans de nombreuses études.16, 17 . Les conséquences du cholestérol sur le stress et l’équilibre nerveux ne sont pas négligeables. Le cholestérol est impliqué dans la formation et le transport de neurotransmetteurs comme la sérotonine et la dopamine. Ceux-ci jouent un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, de l’énergie mentale, du stress et de l’anxiété.

Le stress oxydatif cérébral, qui est impliqué dans ces problématiques18, serait augmenté en cas de déséquilibre lipidique et particulièrement de manque de bon cholestérol19.

Conséquences cardio-vasculaire

Les conséquences du cholestérol sur le cardio-vasculaire du cholestérol sont établies aujourd’hui. Des niveaux de cholestérol LDL élevés et HDL bas créent mènent à une accumulation du cholestérol en forme de plaque au niveau des artères. La plaque est un résidu collant composé de graisse, de cholestérol, de calcium et d'autres substances. Les artères vont devenir moins flexibles et s’obstruer. Le sang circule donc moins bien et cela demande plus d’effort au cœur.

Aussi, un morceau de plaque peut se détacher et former un caillot ou l'artère continuer à se rétrécir, ce qui peut bloquer en partie ou complètement le flux sanguin vers le cœur, le cerveau ou d’autres parties du corps.

impact cholesterol sur l'organisme

Hygiène de vie et cholestérol

Maintenir un taux de lipides sanguins normal avec un équilibre entre bon et mauvais cholestérol est une bonne stratégie de prévention de la santé.

D’autre part, l’excès de poids est souvent lié à des dérèglements des lipides sanguins qui sont alors en trop grande quantité avec des niveaux de bon cholestérol trop bas.20 Maintenir un poids de santé est donc important.

Une alimentation équilibrée est la principale manière de s’attaquer aux causes du cholestérol. Elle va permettre à la fois de maintenir un poids stable et d’éviter des excès de sucres et de graisses qui sont la cause du cholestérol en excès. Aussi, des niveaux de bon cholestérol (HDL) sont importants pour réguler les lipides sanguins.

Les aliments à privilégier pour maintenir des taux sains de lipides sanguins :

  • Acides gras insaturés : Les avocats, les noix, les graines, et les huiles végétales comme l'huile d'olive.
  • Oméga-3 : Les poissons gras (sardines, saumon, maquereau, etc.), les graines de lin et les noix.
  • Fibres solubles : Les légumineuses, les fruits (les pommes, les fraises, les agrumes), l'avoine, l’orge, le seigle, les pommes de terre, les carottes, les algues, etc.
  • Stérols végétaux : Les phytostérols sont naturellement présents dans certains végétaux, et on les trouve en quantité plus importante dans certaines margarines.

Les aliments à éviter :

Graisses saturées et trans : viandes grasses, charcuteries, produits laitiers riches en graisse (fromages, crème fraîche), aliments transformés et graisses chauffées à haute température.

De plus, il a été démontré qu’une activité physique régulière augmente le cholestérol HDL.21

Conclusion

Quand on a du cholestérol, on pense que la cause est liée à une surconsommation de mauvaises graisses. C’est vrai, mais c’est surtout les excès de sucre qui conduisent à une dérégulation du taux sanguin de lipides.

Les conséquences du cholestérol en excès sont nombreuses sur l’organisme. Bien évidemment, on connaît son impact sur la sphère cardio-vasculaire, mais le foie, le cerveau, le système immunitaire sont également fortement impactés.

 Sources

1 - Cholesterol Synthesis, science direct

2  The effects of foods on LDL cholesterol levels: A systematic review of the accumulated evidence from systematic reviews and meta-analyses of randomized controlled trials, nutrition metabolism cardiovascular, 2021

3 - Sugar-Sweetened Beverage Consumption and Plasma Lipoprotein Cholesterol, Apolipoprotein, and Lipoprotein Particle Size Concentrations in US Adults, the journal of nutrition, 2022

4 - Fat, Sugar, Whole Grains and Heart: 50 Years of Confusion, Nutrients, 2018

( Increased Hepatic Lipogenesis Elevates Liver Cholesterol Content, molecules and cells, 2021

6 - High cholesterol may protect, QJM, 2003

7 - Provision of cholesterol to lymphocytes by high density and low density lipoproteins. Requirement for low density lipoprotein receptors, The journal of biological chemistry, 1983

8 - Cholesterol, inflammation and innate immunity, Nature reviews immunology, 2015

9 - Association between Vitamin D Deficiency and High Serum Levels of Small Dense LDL in Middle-Aged Adults, biomedicine, 2021

10 - Cholesterol Metabolism in the Brain and Its Association, Experimental Neurobiology, 2019

11 - Lipid rafts, Journal of Lipid Research, 2020

12 - Importance of cholesterol in dopamine transporter function, Journal of Neurochemistry, 2012

13 - Cholesterol and late-life cognitive decline, Peter van Vliet, 2012

14 - The Effects of Cholesterol on Learning and Memory, Neuroscience & Biobehavioral Reviews,2010

15 - Atherosclerosis is associated with a decrease in cerebral microvascular blood flow and tissue oxygenation, PLOS ONE, 2019

16 - Low high-density lipoprotein and psychopathology: A review, Annals of clinical psychiatry, 2019

17 - Examining the Influence of Early Life Stress on Serum Lipid Profiles and Cognitive Functioning, Frontiers in psychology, 2019

18 - Oxidative Stress and Psychological Disorders, Current Neuropharmacology, 2014

19 - Benefits and Meaning of Lipids Profile in Relation to Oxidative Balance and Brain Morphology, International Journal of Molecular Sciences, 2023

20 - Excess body weight. An underrecognized contributor to high blood cholesterol levels in white American menWeight change and change of total cholesterol and high-density-lipoprotein cholesterol. Results of the MONICA Augsburg cohort study, Annals of epidemiology, 1991

21 - Differential Effects of Aerobic Exercise, Resistance Training and Combined Exercise Modalities on Cholesterol and the Lipid Profile: Review, Synthesis and Recommendations, Sports Medicine, 2014

share Partager

Articles qui pourraient vous intéresser

Les effets du sucre sur le corps
Les effets du sucre sur le corps

Découvrez les effets de la surconsommation de sucre sur la santé et comment les excès impactent non seulement le pancréas, le foie et le cerveau, mais aussi la peau, les...

publié par Marianne Buclet, calendar_month

Calmer l’anxiété avec les plantes
Calmer l’anxiété avec les plantes

Découvrez les causes et les conséquences sur le corps de l'anxiété. Un guide essentiel pour mieux comprendre et l’apaiser de manière naturelle.

publié par Les experts Dynveo, calendar_month