Éliminer les graisses du foie

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Pourquoi a-t-on des graisses dans le foie ?

L’accumulation de graisses dans les cellules du foie se développe généralement avec une alimentation contenant des graisses et du sucre en excès. Cela apparaît majoritairement chez les personnes en surpoids ou obèses, mais un foie en surcharge de graisse existe également chez les personnes ayant un IMC normal. Le corps peut en effet présenter un déséquilibre entre masse grasse et masse maigre tout en conservant un poids normal. La génétique a une influence particulière, à la fois sur la prise de poids, et l’apparition d’un excès de graisse dans le foie.1

Les facteurs d’augmentation du stockage de graisses dans le foie sont principalement la consommation excessive d’alcool et la consommation excessive chronique d’une nourriture trop riche. C’est pourquoi le surpoids y est le plus souvent associé. Le dérèglement de la sécrétion d’insuline, particulièrement influencé par la consommation de sucre, est à l’origine du dérèglement de la quantité de graisses dans le foie.

L’obésité est la cause la plus courante d’un excès de graisses dans le foie, mais d’autres causes ont été identifiées.

  • La malnutrition et la carence en protéines
  • Des sucres sanguins trop élevés
  • Des lipides sanguins trop élevés

Connaître ses causes permet de mettre en place les stratégies adaptées pour aider à éliminer les graisses du foie.

Comment la graisse se retrouve dans le foie ?

Il existe différents mécanismes créant une augmentation des graisses du foie. La physiologie normale est perturbée en cas d’excès ou de manque de nourriture ou d’un certain type d’aliments.

L’apport de graisse de l’alimentation est normalement absorbé par l'intestin puis une partie est transportée vers le foie ou les graisses peuvent être utilisées comme source d’énergie ou stockées si elles sont en excès.

Le foie peut synthétiser des graisses à partir d'autres substrats, tels que les glucides et les protéines, dans un processus appelé lipogenèse. Lors d’un excès de consommation de glucides, et en particulier de sucres simples, cette production excessive de graisses par le foie est favorisée.

L’accumulation de graisses dans le foie peut avoir d’autres causes. Dans le cas de la malnutrition, ou de régimes prolongés trop sévères, l’apport calorique en réponse aux besoins énergétiques est insuffisant. Cela mène l’organisme à libérer les graisses contenues dans les adipocytes, et une partie de ces graisses peut être transportée vers le foie pour y être stockée.

L’excès de nourriture, tout comme la malnutrition, peut être à l’origine de l’accumulation de graisse dans le foie.2 Le déséquilibre du microbiote intestinal est impliqué dans l’équilibre de la santé de l’organisme et du foie et il est présent dans ces deux cas de figure. Et gardons à l’esprit que l’excès de nourriture n’apporte pas nécessairement les nutriments et micronutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. La surcharge calorique peut tout à fait être liée à un manque de diversité alimentaire qui cause des carences. Il apparaît que les carences en micronutriments sont présentes chez de nombreuses personnes qui présentent un excès de graisses dans le foie.3

Comment le foie élimine les graisses présentes ?

Le foie est un organe complexe dont les actions sont variées. Un certain nombre de ses mécanismes participent à la régulation du métabolisme des graisses et peuvent contribuer à éliminer les graisses du foie.

La bêta-oxydation

La décomposition des acides gras en molécules plus petites dans les mitochondries des cellules hépatiques permet de fournir de l’énergie au foie pour son fonctionnement.

La sécrétion de lipoprotéines

Le foie produit des lipoprotéines, telles que les lipoprotéines de très basse densité (VLDL) et les lipoprotéines de haute densité (HDL), qui contiennent des lipides, notamment des triglycérides. Ceux-ci vont ensuite être utilisés dans d’autres tissus comme source d’énergie ou de construction.

La cétogénèse

En cas de jeûne ou de régime pauvre en glucides, le foie peut produire des cétones à partir de l'acétyl-CoA généré par la bêta-oxydation des acides gras dans les mitochondries. L'utilisation des graisses est augmentée pour être utilisée comme source d'énergie par les tissus.

Excrétion biliaire

Le foie joue un rôle clé dans l'excrétion des déchets lipidiques par la sécrétion de la bile.

Détoxification des acides gras

Lorsqu’ils sont présents en trop grande quantité, le foie peut détoxifier certains acides gras en les transformant en d’autres composés ou en les conjuguant à des substances hydrophiles pour favoriser leur excrétion dans la bile. L’excrétion de bile peut être augmentée en cas d’excès de graisses dans le foie.4 

elimination des graisses du foie

SIRT (Sirtuines)

Elles sont impliquées dans la régulation du métabolisme des graisses en contrôlant l'expression de gènes impliqués dans la lipogenèse (synthèse des graisses) et la lipolyse (dégradation des graisses). En activant les sirtuines, on peut favoriser la lipolyse qui élimine les graisses du foie en excès.

AMPK (Protéine kinase activée par l'AMP)

C’est une enzyme qui agit comme un capteur d'énergie cellulaire. Elle est activée lorsque les niveaux d'ATP (adénosine triphosphate), la principale source d'énergie cellulaire, son bas et les niveaux d'AMP (adénosine monophosphate) sont élevés. C'est-à-dire en période de forte demande énergétique, comme un exercice physique intense ou un stress métabolique. L'activation de l'AMPK favorise la lipolyse et l'oxydation des acides gras, ce qui peut contribuer à réduire l'accumulation de graisses dans le foie et à favoriser leur élimination.

Quel régime alimentaire adopter pour éviter l’accumulation?

Pour éviter l'accumulation de graisses dans le foie, il est recommandé d'éviter les aliments riches en sucres simples et en graisses saturées, et de privilégier une alimentation riche en légumes, en fibres et en protéines maigres. En réduisant l'apport calorique global et en favorisant des choix alimentaires sains, il est possible de prévenir l’excès de graisses et de soutenir la santé du foie.

A éviter :

Élévation de la glycémie

Les aliments riches en sucres simples, tels que les bonbons, les boissons sucrées et jus de fruits, les pâtisseries, les produits sucrés transformés, l’ajout de sucre simple. 

Voir notre article sur les effets du sucre sur le corps

Aliments riches en graisses

Notamment les graisses saturées, présentes dans les aliments frits, les viandes grasses, les charcuteries et les produits laitiers riches en matières grasses.

A privilégier :

Légumes

Riches en fibres, vitamines et minéraux, et pauvres en calories. Ils aident à réduire l'apport calorique global, favoriser la satiété, et aident à réguler la glycémie en ralentissant l’absorption des glucides.

Protéines maigres

Les protéines maigres (poisson, poulet sans peau, tofu, légumineuses, etc.) peuvent constituer une source importante de nutriments tout en étant faibles en graisses saturées et en contribuant efficacement à la sensation de satiété. Un apport suffisant de protéine est indispensable pour maintenir un poids corporel sain.

Activité physique : un atout pour éliminer les graisses du foie

L'activité physique permet d’abaisser naturellement le taux de glucose sanguin en augmentant la sensibilité à l'insuline des muscles. Le glucose pénètre dans les muscles pour être utilisé comme source d’énergie et la glycémie baisse. La décomposition des graisses par la néoglucogenèse hépatique et l'oxydation des graisses dans les mitochondries sont aussi augmentées. Le sport est donc très intéressant pour éliminer les graisses du foie de manière naturelle et efficace.

Toutes les pratiques sportives impactent la glycémie de manière positive. 30 minutes d’activité physique modérée par jour sont généralement recommandées ou 2h30 par tranche de 5 jours. Si l’on travaille assis sans bouger, il est recommandé d’ajouter 3 fois 10 à 15 minutes de mouvements (marche par exemple) par jour, soit 3 minutes par heure.

Marcher après les repas est un moyen simple et efficace de faire baisser la glycémie naturellement. Une étude américaine nous montre que c’est après le repas du soir qu’une petite balade s’avère le plus intéressant pour les sucres sanguins, avec une diminution de la glycémie à jeun de 22 % pour dix minutes de marche. Alors que marcher à un autre moment de la journée n’abaisse la glycémie que de 12 %.5 Orienter sa pratique sportive vers le gainage abdominal peut faire baisser la glycémie de 7 % en 4 mois selon une autre étude. La graisse viscérale est en effet associée à une glycémie dérégulée et ce type d’exercice pourrait augmenter de 46 % la sensibilité à l’insuline. Cette étude a été menée sur 16 semaines.6

Des plantes pour favoriser la gestion des lipides

Les plantes dites « hépatiques »

De nombreuses plantes agissent sur le foie à travers leurs propriétés antioxydantes, et leur action sur la sécrétion de bile et les voies de signalisations hépatiques.

Curcumine

La curcumine a de nombreux atouts pour soutenir la fonction hépatique. Elle contribue à la stimulation de la production des fluides digestifs. Elle soutient la fonction biliaire en stimulant l'excrétion des sels biliaires7. Le stress oxydatif est associé à une diminution de l’excrétion biliaire8 et il est très présent dans les foies ayant accumulé une quantité excessive de graisse9. La curcumine présente dans le curcuma possède des propriétés antioxydantes puissantes. Elle neutralise les radicaux libres et réduit les dommages oxydatifs dans les cellules hépatiques. Elle influence également plusieurs voies de signalisation cellulaires impliquées dans le métabolisme lipidique et la détoxification hépatique.

À travers ces actions, la curcumine peut favoriser le métabolisme sain des graisses et contribuer à réduire l'accumulation de graisses dans le foie.

Berberis riche en Berbérine pure

La berbérine pure agit sur le maintien de la glycémie, la régulation des lipides et le métabolisme hépatique en activant l’enzyme AMPK. Par l’activation de cette enzyme, la berbérine favorise la dégradation des graisses stockées dans le foie, réduisant ainsi l'accumulation de graisses hépatiques.

Chardon Marie Bio 

Le chardon-Marie interagit avec les sirtuines, une classe d'enzymes impliquées dans la régulation du métabolisme, du stress oxydatif et de la longévité cellulaire. Elles influencent la sensibilité à l'insuline et la régulation de la glycémie. En activant les sirtuines, le chardon-Marie favorise une glycémie normale.

Le chardon-Marie bio soutient la détoxification et la régénération hépatique par le biais des sirtuines qui régulent le stress oxydatif, favorisant ainsi l'élimination des toxines et des substances nocives. Il participe également à la régénération des cellules hépatiques, aidant ainsi à restaurer la fonction hépatique optimale.10 Artichaut

L'artichaut stimule la production et l'excrétion de la bile par le foie grâce à ses composés actifs dont l’un des plus puissants est la cynarine. Il contribue également à maintenir des niveaux de lipides sanguins normaux, et en tant que source d'antioxydants, tels que les polyphénols et les flavonoïdes, il contribue à diminuer le stress oxydatif et peut jouer un rôle dans la prévention des dommages cellulaires. 11

Les plantes qui renforcent le métabolisme

Soutenir le métabolisme permet d’augmenter l’utilisation des graisses corporelles comme source d'énergie, mais aussi la conversion des graisses en composés qui peuvent être plus facilement excrétées par l'organisme, la prévention de l’accumulation des graisses, et ainsi la réduction du stress oxydatif. Plusieurs plantes permettent d’apporter un soutien au métabolisme.

Kelp

Le Kelp est une algue marine riche en iode qui présente divers avantages pour la santé, notamment en ce qui concerne la gestion du poids. Il contribue à diminuer l'absorption des graisses, ce qui influe de manière à réduire l'accumulation de tissu adipeux. C’est l'ascophyllum, un composé connu pour inhiber les lipases pancréatiques, des enzymes essentielles au métabolisme et à l'absorption des graisses, qui permet cette action. En limitant le fonctionnement des lipases pancréatiques, le Kelp aide à limiter le stockage des graisses, favorisant ainsi l'élimination des amas graisseux et agissant de manière bénéfique sur le surpoids.i

De plus, la présence d'iode dans le Kelp est bénéfique pour le métabolisme énergétique, et peut aider à maintenir un niveau d'énergie optimal. Pour en savoir plus, consultez notre fiche Iode d'algue kelp BIO.

Thé vert riche en EGCG

Le thé vert, réputé pour ses nombreux bienfaits sur la santé grâce à sa capacité antioxydante, est également un allié précieux pour soutenir le métabolisme et favoriser la perte de poids. L'EGCG (épigallocatéchine gallate), est son actif antioxydant principal et joue un rôle essentiel dans la stimulation de la dégradation des lipides. Il soutient activement le métabolisme des lipides, favorisant l'oxydation des graisses. Le Thé Vert bio contribue à améliorer le métabolisme global de l'organisme en synergie avec la théine. Grâce à ses propriétés thermogéniques, les extraits de thé vert riche en EGCG peuvent augmenter la dépense énergétique, la dégradation des graisses et aider à atteindre et à maintenir un poids santé.

Pour en savoir plus sur le thé vert et ses effets sur le métabolisme et les graisses, lisez notre article sur les bienfaits du thé vert.

Garcinia

Le Garcinia a pour principal ingrédient actif l'acide hydroxycitrique (HCA), celui-ci contribue à réduire le stockage des graisses. Il soutient l’organisme afin d’utiliser les graisses comme source énergétique plutôt que de les stocker. Cette action peut contribuer à l'efficacité des régimes amaigrissants en favorisant la réduction des graisses et l'accumulation de tissu adipeux. De plus, le Garcinia cambogia aide à réguler le taux de sucre sanguin, et une glycémie stable évite les fluctuations entraînant des fringales. Dans le cadre d’un régime amincissant, le Garcinia offre un soutien précieux dans la lutte contre les excès de poids.

Pour en savoir plus sur le Garcinia et ses effets métaboliques sur la glycémie, les graisses et son utilité pour maigrir, lisez cet article : Garcinia

En pratique

Il est recommandé d’associer une plante qui agit sur le soutien hépatique et une autre stimulante du métabolisme, selon les besoins propres à chacun, et sur une durée d’environ 3 mois afin de permettre aux effets bénéfiques des plantes de se manifester pleinement.

Une période de trois mois est recommandée pour plusieurs raisons.

Les composés actifs des plantes vont pouvoir s'accumuler progressivement dans le corps, ce qui peut être nécessaire pour observer des effets significatifs. Certains processus métaboliques et hépatiques nécessitent du temps pour se réguler et pour que les plantes exercent pleinement leurs effets bénéfiques.

Le renouvellement total des cellules hépatiques peut prendre entre 3 à 6 mois, mais peut être plus lent chez certaines personnes.

Les régimes amaigrissants sur des durées plus longues avec des restrictions caloriques légères sont plus efficaces sur le long terme, particulièrement lorsqu’ils sont accompagnés d’une activité physique et de changement alimentaires durables. Une période de trois mois permet des effets manifestes pour des résultats durables.

plante gestion des lipides

Conclusion

Pour favoriser l'élimination des graisses du foie, il est indispensable d’adopter un régime équilibré, incluant des aliments riches en fibres, en protéines maigres et en graisses saines, et de diminuer la consommation d'aliments transformés riches en sucres ajoutés et en graisses saturées doit être limitée. L'exercice physique régulier joue également un rôle crucial, avec un exercice modéré de 30 minutes, en favorisant la diminution de la graisse abdominale et un exercice léger comme la marche de 3x 10 minutes chaque jour sont recommandés.

En complément, les plantes soutenant le métabolisme énergétique, l’oxydation des graisses et la santé du foie vont contribuer à éliminer efficacement les graisses du foie.

Sources

1 - Genetics of Common Obesity, Gastroenterology, 2017

2 - and the Gut-Liver Axis: Exploring an Undernutrition Perspective, Gastroenterology, 2022

3 - Micronutrients in, Cellular and Molecular Gastroenterology and Hepatology, 2018

4 - associated with dysregulated bile acid synthesis: A prospective observational study, Plos one, 2019

5 - Advice to walk after meals is more effective for lowering postprandial glycaemia, 2016

6 - Twice-weekly progressive resistance training decreases abdominal fat and improves insulin sensitivity, 2005

7 - Effect of different curcumin dosages on human gall bladder, Asia Pacific Journal of clinical nutrition, 2002

8 - Oxidative stress: a radical way to stop making bile, Annals of hepatology, 2008

9 - physiology of Nonalcoholic Fatty Liver, clinics in liver, 2018

10 - Silymarin: not just another antioxidant, Journal of basic and clinical physiology and pharmacology, 2020

11 - Efficacy of artichoke leaf extract , phytotherapy research, 2018

12 - Effects of Daily Kelp (Laminaria japonica) Intake on Body Composition, Marine Drugs, 2021

share Partager

Articles qui pourraient vous intéresser

Les bienfaits du thé vert

Les bienfaits du thé vert

Découvrez comment le thé vert, riche en EGCG, théine et L-théanine, booste votre énergie, apaise l'esprit et fortifie le cœur. Une tradition ancestrale pour une santé moderne.

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Collagène et prise de poids : le vrai du faux

Collagène et prise de poids : le vrai du faux

Découvrez le potentiel du collagène pour soutenir la perte de poids et renforcer la santé musculaire. Un guide complet sur son effet et son apport à une alimentation équilibrée.

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Les bienfaits du garcinia

Les bienfaits du garcinia

Découvrez comment le Garcinia, riche en acide hydroxycitrique, favorise la perte de poids, régule la glycémie et contribue à un meilleur métabolisme. Explorez les bienfaits...

publié par Les experts Dynveo, calendar_month