Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : Pourquoi faut-il les contrôler ?

- Catégories : Réglementation

HAP - hydrocarbures aromatiques polycycliques

Qu'est-ce que les HAP, ou hydrocarbures aromatiques polycycliques ? Peu connus du grand public, les HAP représentent une classe de polluants majoritairement issus de l'industrie et de l'activité humaine. Ils se retrouvent dans les sols, affectant certains aliments et certaines plantes.

Chez Dynveo, la transparence est essentielle. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de partager avec vous tout ce qu'il y a à savoir sur ces substances chimiques et pourquoi est-ce qu'il est primordial de les contrôler.

Nous avons mis en place une charte qualité incluant un plan de contrôle très strict, afin de vous proposer uniquement des compléments alimentaires exempts de tous contaminants.

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : Des polluants organiques à surveiller

Structures et propriétés chimiques des HAP

Les HAP sont des molécules organiques répertoriées dans la classe des hydrocarbures du fait de leur structure chimique comprenant des atomes de carbone et d'hydrogène. Ces derniers s'organisent en plusieurs cycles aromatiques, d'où le fameux terme « aromatique polycyclique ». En fonction du nombre et de l'arrangement de cesdits cycles, les HAP sont dotés de faibles poids moléculaires (à moins de 4 cycles), ou sont lourds (au-delà de 4 cycles). Ceux-ci influent, par ailleurs, sur leurs propriétés physico-chimiques et toxicologiques. Les molécules avec une masse plus importante possèdent des caractères hydrophobes plus marqués. Leur solubilité dans les solvants polaires comme l'eau est très faible. Leur côté lipophile leur permet, cependant, de s'accumuler dans les aliments et franchir les barrières cellulaires avec facilité. (1)

Origines des HAP

La formation de ces molécules organiques provient de diverses origines pouvant être classées en trois catégories : pyrolytique, pétrogénique et diagénétique. Ces deux dernières sources sont plutôt négligeables par rapport à la première. Les HAP pyrolytiques sont les premiers responsables de la pollution atmosphérique et de l'environnement. Ces composés sont produits à la suite de processus de combustion incomplète de matières organiques, tels que le bois par exemple. Les diverses productions industrielles, les centrales électriques et les émissions de gaz issus de la combustion de carburants en génèrent également.

Toxicité et effets des HAP sur la santé

Toxicité

Les HAP sont des composés biologiquement actifs, qui une fois dans l'organisme et sous l'effet des enzymes, peuvent conduire à diverses réactions. Ce sont les métabolites issus de ces réactions chimiques qui ont des effets plus ou moins toxiques. Il arrive même que certains de ces dérivés hydroxylés et époxydes se lient aux molécules organiques, causant ainsi des dysfonctionnements au sein des cellules.

En 2002, le Comité Scientifique de l'Alimentation a confirmé à la suite de leurs analyses en laboratoires que 15 HAP sont dotés de propriétés mutagènes sur des cellules animales. Le Centre International de Recherche sur le Cancer, de son côté, a départagé 24 HAP en trois groupes, d'après leur caractère cancérigène. Il y a :

  • Le groupe 1* dit « avéré » : dont le benzo(a)pyrène, ou BaP, en fait partie.
  • Groupe 2A** ou « probable » ;
  • Groupe 2B*** ou « possible » : où sont classés le benzo(b)fluoranthène ou BbF, le benz(a)anthracène abrégé BaA, et le chrysène, CHR.
  • Groupe 3**** ou « inclassable » 

Il s’agit ici des 4 principaux HAP, qui font l’objet de contrôle rigoureux.

Tableau des 16 hap cancérigènes

Impact sur la santé

Les effets des HAP sur la santé varient en fonction de divers facteurs, tels que leur quantité, la durée d'exposition, l'âge et l'état de santé du sujet à risque. Les symptômes sont plus ou moins importants selon l'importance de la contamination. Une faible intoxication peut entraîner des irritations cutanées, réactions allergiques ou inflammations, selon le cas (1). Les sujets fortement ou continuellement exposés à ces polluants, en revanche, sont plus susceptibles de développer des maladies plus dangereuses, dont les cancers. Ces composés organiques risquent non seulement d'endommager les organes (2), mais sont même suspectés d'avoir des effets génotoxiques et reprotoxiques (3). Autrement dit, ils sont néfastes à l’ADN et la fertilité.

Les réglementations sur les taux d'HAP

Malgré le fait que les teneurs en HAP ne soient pas régulièrement contrôlées, certaines autorités sanitaires préconisent leur évaluation afin de limiter au maximum les risques de contamination. Dans le secteur alimentaire et nutraceutique, l'EFSA recommande depuis 2008 le contrôle des taux des 4 HAP, à savoir BaP, BbF, BaA et CHR, grâce à la méthodologie ∑PAH4. En 2015, la Commission Européenne a défini d'après le règlement UE n°2015/1933 les niveaux de concentration maximale d’HAP pour les compléments alimentaires contenant des substances botaniques et leurs préparations, de la propolis, de la gelée royale, de la spiruline ou encore du ginkgo biloba. Ces valeurs sont de :

  • 10 μg/kg pour le BaP
  • 50 μg/kg pour la somme de ces 4 HAP

À noter que les compléments alimentaires mentionnés ici concernent les préparations obtenues à partir de substances botaniques (plantes entières, feuilles, tiges ou racines), quel que soit le format dans lequel ils se présentent. Il peut s'agir d'extrait, d'huiles essentielles, de teinture, ou de poudre, excepté l'huile végétale.

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et norme bio

Forte exposition des matières premières aux polluants

Malheureusement, les problèmes de contamination aux HAP concernent aussi les produits bio. Le fait est que la zone de culture ne fait pas partie des critères pris en compte par l'Agriculture Biologique. Les matières premières peuvent être récoltées non loin d'un secteur pollué, d'un axe routier ou des rejets industriels.

Les risques sont d'autant plus élevés pour les matières premières importées hors de l'UE. Certes, des organismes certificateurs agréés réalisent correctement les contrôles, mais ceux-ci se portent uniquement sur les taux de pesticides. C'est ce qui explique pourquoi certains produits labellisés bio commercialisés sur le marché présentent des taux élevés en HAP, dépassant largement les valeurs admises par les autorités.

cycle de pollution des sols et eaux par les hap

Non-respect des normes mises en vigueur

Les normes mises en vigueur concernant les taux maximums d’HAP à ne pas dépasser ne sont pas toujours respectées. Certaines publications scientifiques ont révélé des chiffres particulièrement alarmants. Pas moins de 68 compléments alimentaires, parmi les 94 analysés au cours d'une étude datant de 2015, ont dépassé largement les limites imposées par les autorités sanitaires pour les biomarqueurs d’HAP. Et 49 d'entre eux ont même présenté une teneur élevée en BaP, qui possède une propriété cancérigène avérée. Notons que la plupart de ces produits sont d'origine européenne et fabriqués à base d'ingrédients végétaux, d'huile de poisson et de produits apicoles. (4)

Une autre revue datant de 2011 résume les résultats d'analyses menées sur divers compléments alimentaires entre 2003 et 2008, puis en 2009. Dans le premier intervalle de temps, les tests ont indiqué que 553 produits sur les 1 588 analysés, soit 44 %, présentaient des teneurs en BaP dépassant la limite établie par l'EFSA. Entre 2008 et 2009, on a comptabilisé 210 suppléments sur 333, contenant ce polluant organique. Les produits concernés sont surtout ceux à base de ginkgo biloba, millepertuis, propolis et de resvératrol. (5)

Garantie de Dynveo sur l'absence d'HAP dans ses produits

Contrôle rigoureux et fiable : notre expérience...

Quelles que soient les garanties de nos fournisseurs, chez Dynveo, l'analyse des matières premières est systématique afin d'être conforme à la réglementation en vigueur. Ce contrôle de confiance est mené par un laboratoire accrédité COFRAC Europe, et ce sur chaque lot sans exception. Contrairement aux autres laboratoires locaux, il opte pour une méthode plus fiable permettant de détecter les teneurs exactes en HAP. Les valeurs trouvées par ce laboratoire sont 4 à 10 fois plus élevées que celles des autres !

En effet, sur un même ingrédient, nous avons pu observer une teneur jusqu'à 10x plus faible quand l'analyse était réalisée dans un laboratoire hors Europe pourtant accrédité COFRAC.

Il est important de souligner que les résultats récoltés dans les laboratoires originaires du pays de production sont généralement faussés afin d'améliorer l'exportation des matières premières. Nous remarquons aussi une énorme différence entre les laboratoires européens répondant aux mêmes normes. C'est pour cette raison que nous avons volontairement choisi le laboratoire (français) ayant les résultats les plus pessimistes pour tous nos tests, afin d'être certains que nos produits sont systématiquement très largement en dessous des normes autorisées en HAP.

Pureté garantie

Ce n'est pas tout, ce laboratoire accrédité COFRAC vérifie également les teneurs en solvants résiduels, pour s'assurer que le produit fini soit exempt de toutes substances toxiques. À noter que certains fournisseurs peuvent recourir à des solvants, dont l'usage est interdit dans le secteur alimentaire en Europe, pour retirer les HAP contenus dans leurs produits. Ces différentes contraintes ne facilitent pas toujours la recherche et l'approvisionnement de matières premières. La plupart des produits sur le marché dépassent, en effet, les teneurs maximales que la CE a définies. Toutefois, nous tenons à vous assurer que nous testons toutes nos matières premières. Nous les renvoyons systématiquement au cas où leurs taux d’HAP ne sont pas conformes aux réglementations. 

Avec Dynveo, vous pouvez être sûr de consommer des produits répondants aux normes de qualités les plus strictes, sans risque d’effets secondaires.

Références

(1) Abdel-Shafy H.I et al. « A review on polycyclic aromatic hydrocarbons: Source, environmental impact, effect on human health and remediation ». Egypt. J. Pet. 2016.
(2) K H. Kim et al. « A review of airborne polycyclic aromatic hydrocarbons and their human health effects ». Environ. Int. 2013.
(3) A.L. Bolden et al. « Polycyclic aromatic hydrocarbons and female reproductive health : A scoping review ». Reprod. Toxicol. 2017.
(4) Zuzana Zelinkova et al. « EU marker polycyclic aromatic hydrocarbons in food supplements : Analytical approach and occurence. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2015.
(5) M.J. Martena et al. « Monitoring of polycyclic aromatic hydrocarbons (PAH) in food supplements containing botanicals and other ingredients on the Dutch market ». Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2011.

Partager ce contenu

Félicitation, un bon de réduction d'une valeur de 1€ vient de vous être accordé.

Code :