Stress chronique : causes et conséquences

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

La définition du stress peut être complexe, car s’il est toujours une réponse de l’organisme face à une perturbation. Il existe une infinité de types d’événements stressants, et des réponses de l'organisme très variées. Dans cet article, nous vous aidons à mieux comprendre les causes et les conséquences du stress chronique.

Définition du stress 

Le stress est une réponse du corps à des stimuli perçus menaçants ou perturbateurs pour l'équilibre physiologique et psychologique d'un individu. Il se manifeste par une série de réactions physiologiques, émotionnelles et psychologiques, visant à faire face à la situation stressante et à rétablir l’homéostasie (équilibre de base) du corps.

À un niveau physiologique, le stress active le système nerveux sympathique, déclenchant la libération d'hormones telles que le cortisol et l'adrénaline. Ces changements préparent le corps à une réaction de lutte ou de fuite. Elles mobilisent l'énergie nécessaire pour faire face à la menace perçue. Sur le plan émotionnel, l'anxiété peut engendrer des sentiments d'anxiété, de frustration, d'impuissance, de colère ou même de tristesse. Les réponses émotionnelles au stress varient pour chaque personne en fonction de la perception individuelle de la situation.

Le stress est donc une désadaptation temporaire de l’organisme. L’homéostasie est dérégulée pour permettre une réponse efficace dans une situation d’urgence. Le stress peut être aigu, lié à une situation ponctuelle, ou chronique, résultant d'une exposition prolongée à des facteurs d’anxiété persistant sur des semaines, mois, voire années.

Le stress aigüe comme le stress chronique peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale, à court, moyen ou long terme selon l’individu. Un stress chronique peut contribuer au développement de divers problèmes de santé tels que l'hypertension, les maladies cardiovasculaires, les troubles du sommeil, la dépression et les maladies psychiatriques 1.

Causes du stress

L’origine du stress peut être physiologique ou psychologique. Dans les stress aigus, on trouve les opérations chirurgicales qui sont des stress physiologiques, alors que les traumatismes de guerre sont eux des stress psychologiques. Ces deux types de stress et leurs impacts sont bien documentés par la littérature scientifique.

Ici, nous nous intéresserons aux causes du stress chronique, mais il faut prendre en compte que les stress aigus et chroniques se superposent, et leur accumulation peut être à l’origine d’une fragilisation de l’organisme qui fait le terrain du développement des maladies.

Les causes du stress chronique :

  • Changements de vie majeurs : séparation, deuil, le déménagement, etc
  • Problèmes de santé : personnels ou de proches
  • Difficultés financières
  • Pressions professionnelles
  • Conflits et tensions relationnels : tant au niveau du couple, de la famille, du cercle amical ou professionnel
  • Surcharge d'obligations : tâches et obligations trop nombreuses et charge mentale trop importante
  • Mauvaises habitudes de vie : régime alimentaire déséquilibré (voir notre article sur les aliments anti stress et ceux à éviter), manque d'exercice, manque de sommeil, consommation excessive de substances comme la caféine, la nicotine ou l'alcool

La façon de penser les situations vécues et le rapport à soi peuvent créer du stress chronique :

  • Le sentiment d'impuissance à influencer une situation
  • Autocritique et perfectionnisme
  • Rumination mentale : ressasser des pensées et préoccupations négatives
  • Schémas de pensée négatifs : anticipation négative, pensée catastrophique, pessimisme constant, etc.

La réponse de l’organisme au stress : la préparation à la fuite ou au combat, est établie depuis des milliers d’années. L’idéal serait donc de pouvoir courir immédiatement à la suite d’un stress afin d’utiliser les ressources mobilisées par l’organisme tel que prévu par la nature.

Malheureusement, les situations de stress les plus courantes dans notre société ne nous permettent pas de partir en courant !

Comment l’organisme lutte contre le stress 

Le corps est équipé pour une réponse efficace aux situations stressantes. Un enchaînement d’actions cellulaires permet une réaction rapide face à un danger. Mais ces réactions ne sont pas adaptées aux stress de la vie courante de notre époque.

Stress et système nerveux

Le cerveau joue un rôle central dans la régulation des réponses de l’organisme au stress, en particulier via l'hypothalamus. Lors d’une situation stressante, celui-ci libère la corticolibérine (CRH), qui stimule l'hypophyse à produire l'hormone corticotrope (ACTH). L'ACTH, à son tour, stimule les glandes surrénales pour libérer l'adrénaline et d'autres hormones du stress.

Le système nerveux sympathique est activé en réponse au stress et lié à la libération d'adrénaline. Les effets de l’adrénaline permettent au corps de se préparer au combat ou à la fuite :

  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Dilatation des pupilles
  • Accélération de la respiration
  • Redistribution du flux sanguin vers les muscles
  • Digestion stoppée ou réduite par la réduction de la sécrétion d'enzymes digestives et de la motilité intestinale

Le système nerveux parasympathique reprend le relai une fois que la menace a diminué et restaure l'équilibre :

  • Favorise la détente et la récupération
  • Ramène le rythme cardiaque à la normale
  • Ralentit le rythme de la respiration
  • Rétablit la digestion

Les situations comme les pensées stressantes peuvent activer le système nerveux sympathique. Agir sur la pensée2 et la respiration3 de manière positive peut permettre d’activer le système nerveux parasympathique pour retrouver le calme.

Hormone du stress

Les principales hormones du stress sont l'adrénaline et le cortisol. Leur libération est orchestrée par l'axe hypothalamo-hypophysaire-surrénalien. L’hormone du stress chronique est le cortisol dont les cycles peuvent être totalement bouleversés, alors que la modification des niveaux d’adrénaline reste légère.4

Les étapes physiologiques du stress :

  • Perception : Le cerveau détecte une menace ou un stress.
  • Sécrétion de l'ACTH : L'hypothalamus libère la corticolibérine (CRH), qui stimule l'hypophyse à produire l'hormone corticotrope (ACTH).
  • Activation des surrénales : L'ACTH stimule la libération d'adrénaline et de cortisol par les surrénales.
  • Effets physiologiques :
  • L'adrénaline déclenche immédiatement les réponses de fuite/combat.
  • Le cortisol intervient plus lentement. Il agit sur le métabolisme du glucose, la modulation du système immunitaire et la régulation de la réponse inflammatoire.
  • Rétroaction négative : La réponse au stress diminue lorsque le niveau de cortisol atteint un seuil. Il inhibe alors l'hypothalamus et l'hypophyse pour diminuer la libération d'ACTH.

Shéma stress

Conséquences du stress chronique

Les symptômes provoqués sont nombreux. Le stress chronique atteint diverses fonctions de l’organisme à travers les mécanismes d’action du cortisol. Que provoque le stress chronique ? Quelles en sont les conséquences ?

Stress et fatigue

Le symptôme n°1 est la fatigue. L’effort énergétique demandé à l’organisme en situation de stress est grand et s'en suit une fatigue plus ou moins grande selon chacune. Et d'un autre côté, le manque de repos est bien connu comme facteur de stress. La fatigue amplifie les réactions émotionnelles et réduit la capacité de performance.

Différents mécanismes qui expliquent les imbrications du stress et de la fatigue :

  • Le cortisol et l'adrénaline sont des hormones qui affectent le métabolisme énergétique. Un stress chronique entraîne une mobilisation prolongée des réserves d'énergie. Si les réserves hormonales, en nutriments, ou en micronutriments ne sont pas assez grandes, ou difficilement renouvelables (en cas de dysfonctionnements), la fatigue survient.
  • Le stress chronique active d’une manière prolongée le système nerveux sympathique afin d’augmenter la vigilance et mobiliser l'énergie. Cette activation prolongée mobilise les ressources de l’organisme en grande quantité.
  • Lorsque le sommeil est affecté par le stress, les cycles de régénération de l’organisme sont perturbés et la fatigue amplifiée par divers processus.
  • Le stress chronique peut contribuer à une inflammation systémique de bas grade, déclenchant la libération de cytokines pro-inflammatoires qui peuvent contribuer à la fatigue.
  • Une fatigue trop importante rend plus sensible au stress, elle diminue la capacité d’adaptation face aux situations stressantes.
  • La fatigue impacte les fonctions cognitives, dont la concentration et la prise de décision, ce qui peut contribuer au stress.
  • Le stress prolongé agit de manière négative sur le système immunitaire. Cette vulnérabilité est propice aux infections qui peuvent être cause de fatigue.5
  • Le stress chronique peut perturber l'équilibre hormonal. En affectant par exemple les hormones thyroïdiennes, la régulation énergétique peut être fortement affectée.

Impact sur le sommeil

Le stress peut avoir un impact important sur le sommeil. Il entraîne des difficultés à s'endormir et à rester endormi. Ces difficultés sont très variables selon chacun. Le niveau d’anxiété et la qualité du sommeil antérieur sont prédicteurs de la manière dont le stress impacte le sommeil. La détérioration peut être drastique chez les personnes ayant un sommeil « léger », tandis que chez celles qui ont toujours eu un bon sommeil, celui-ci est le plus souvent très peu perturbé par le stress.

La génétique, les antécédents familiaux d’insomnie, le sexe féminin et le stress environnemental influencent la façon dont le système du sommeil réagit au stress.6 Les réseaux corticaux perturbés et la dérégulation du système nerveux autonome et de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien expliquent l’impact du stress sur le sommeil.

Les inquiétudes et la rumination liées à l'anxiété peuvent diminuer d’autant plus la qualité du sommeil. Le manque de sommeil contribue à l’augmentation du stress. Le stress augmente donc la fatigue, mais peut aussi impacter fortement le sommeil, la fatigue sera alors décuplée, mais la capacité à s’endormir et rester endormie peut ne pas être améliorée malgré une grande fatigue, et le sommeil perturbé est peu réparateur. Pour vous aider à maintenir un sommeil sain, vous pouvez découvrir notre complément alimentaire mélatonine végétale.

Stress, anxiété et fatigue psychologique

Le stress, l’anxiété et la fatigue psychologique sont liés. Ce sont des émotions qui provoquent le stress face à des situations ou une adaptation est nécessaire. Il est en principe une réponse de l’organisme provoquée par une situation de danger immédiat, alors que l’anxiété se rapporte à la crainte d’un danger, donc le fait d’imaginer une situation de danger réelle ou imaginaire.

On sait qu’imaginer un danger peut provoquer les mêmes symptômes physiologiques qu’un danger réel, car les émotions provoquées sont réelles.7 La façon dont on pense ce que l’on vit, la subjectivité, influence le niveau de stress.8 On peut comparer cela aux émotions vécues en regardant un film.

La fatigue physique et psychologique sont intrinsèquement liées.9 Les épuisements en hormones, neurotransmetteurs, micronutriments, nutriments et l’inflammation causés par le stress atteignent le fonctionnement cérébral au même titre que le reste du corps. Le stress chronique et l’anxiété jouent sur la fatigue psychique et peuvent provoquer une diminution des performances cognitives telles que la mémoire et la concentration.

Symptômes musculaires

L’épuisement général de l’énergie provoqué par le stress chronique peut causer des symptômes musculaires. Celui-ci augmente la sensibilité à la douleur et impacte la capacité de récupération musculaire. Ainsi, de nombreux types de douleurs qui seraient peut-être passées inaperçu dans un état de calme peuvent apparaître ou augmenter en cas de stress chronique. Des liens ont été faits entre stress chronique et douleur chronique.10 L’activation du système nerveux qui résulte de l’état de stress devient en effet quasi-permanente dans le stress chronique et cette sur activation mène à un ressenti exacerbé de la douleur.

Des symptômes de douleur divers sont fréquemment associés à l'anxiété. Le stress chronique peut en effet exacerber le mal de dos, les courbatures ou les douleurs musculaires. Mais d’autres symptômes moins fréquents comme les spasmes nerveux, les jambes qui chauffent, des engourdissements ont été liés au stress. La douleur peut aussi augmenter le niveau de stress et d’anxiété, par la douleur elle-même, ou l’incapacité d’action qu’elle provoque.

Stress et maux de ventre

Le stress chronique a un impact direct sur le système digestif. Lors d’un stress, la digestion est stoppée ou réduite par la réduction de la sécrétion d'enzymes digestives et de la motilité intestinale. Si l’on mange alors que le système digestif n’est pas prêt à recevoir de la nourriture, la digestion est fortement altérée. C’est pourquoi le stress est très lié aux maux de ventre. L’anxiété chronique peut provoquer des douleurs d’estomac. Les ulcères gastriques sont fortement influencés par le stress. Mais les symptômes des intestins sont aussi très liés au stress. La flore intestinale est impactée par les sécrétions de bile et les aliments mal digérés à cause du manque d’enzymes. Des dysbioses temporaires apparaissent fréquemment en cas d’anxiété. Le développement et les symptômes du syndrome de l’intestin irritable sont par exemple liés au le stress11.

Foie et stress

Le foie est touché par le stress au même titre que le reste de l’organisme. Mais, lorsqu’il est atteint, cet organe essentiel pour la détoxification peut engendrer d’autres problématiques.

Un foie engorgé peut être délétère pour la gestion de l’anxiété par l’organisme. Le foie joue un rôle essentiel dans le mécanisme du stress. Stimulé par le cortisol à la suite d’un stress, il libère le glucose envoyé vers les muscles. Il est donc sur sollicité en cas de stress chronique.

Aussi, le cortisol est régénéré dans le foie. Un foie malade empêche donc une régénération optimale du cortisol, et cela semble protéger le foie d’une surinflammation.12

Symptômes de la tête liés au stress

Le stress et de nombreux symptômes de la tête sont liés. Les migraines, céphalées, divers maux de tête peuvent être liés au stress. Mais aussi les acouphènes13, qui peuvent apparaître après un choc et les vertiges.

Le bruxisme14et les tensions de la mâchoire sont aussi associés au stress. La tension des muscles du visage peut être induite par le stress et provoquer ces symptômes.

Douleur thoracique et stress

Un des symptômes bien connu du stress et de l’anxiété sont les douleurs à la poitrine. En effet, le stress provoque facilement des douleurs thoraciques. Des sensations de douleur au cœur, de mal au cœur, de point au cœur sont souvent décrits dans des moments de stress intense et peuvent tout aussi bien apparaître plus ou moins régulièrement chez des personnes vivant un stress chronique. Les palpitations sont aussi associées au stress. La fréquence cardiaque peut être modifiée via l’adrénaline et la noradrénaline qui sont deux hormones actives dans le stress aigu15

Stress et hormones

Nous avons déjà vu plus haut le mécanisme d’action du stress et son impact sur le cortisol et l’adrénaline. La sécrétion de ces hormones retentit sur d’autres systèmes hormonaux de l’organisme.

Le stress impacte la glycémie, des sécrétions répétées de cortisol dues au stress chronique peuvent être à l’origine d’une insulino-résistance, aggravée par une alimentation riche en sucres rapides :

  • Le cortisol provoque une glycémie instable avec des phases d’hypoglycémie et d’hyperglycémie.
  • Le pancréas compense en sécrétant de l’insuline ce qui à long terme peut entraîner le diabète.
  • Les sécrétions de l’hypophyse sont inhibées par le cortisol, ce qui a des répercussions sur le pancréas et ses sécrétions et de nombreuses autres fonctions

Le stress impacte la thyroïde :

  • L’inhibition du fonctionnement de l’hypophyse due à un cortisol trop élevé à long terme lors du stress chronique peut entrainer une diminution de la libération de TSH et des niveaux de T3/T4.16

Indirectement, le stress peut avoir un impact sur les hormones et entraîner un dérèglement hormonal :

  • Un excès de cortisol favorise la prise de poids, et un excès de gras peut entraîner une production excessive d’œstrogènes chez les hommes17et chez les femmes18, avec cependant plus de variations chez les femmes. 
  • Le stress peut provoquer des troubles du cycle menstruel.
  • Le stress peut provoquer des dysfonctions sexuelles

Stress et immunité

Le stress impacte fortement le fonctionnement du système immunitaire.19 Le stress est source de dérèglement de la réponse inflammatoire. Et l'inflammation est impliquée à son tour dans les troubles psychiques et cognitifs.

Le stress chronique agit de manière négative sur le système immunitaire20 Cette vulnérabilité rend l’organisme propice aux infections, qui induisent fatigue et inflammation.

Le stress impacte l’immunité et l’immunité le stress.

Impacts du stress sur le poids

Le stress agit de différentes manières sur le poids selon chaque personne. Il peut en effet induire une prise de poids ou un amaigrissement.

La digestion est stoppée lors du stress, ainsi en cas de stress chronique la faim peut être coupée par cet effet sur le système digestif. Aussi, l’assimilation des nutriments se fait mal alors que le corps utilise ses réserves énergétiques. Des apports diminués, une mauvaise digestion et l’utilisation des réserves conduisent vers un amaigrissement.

Un autre phénomène simultané explique la prise de poids. Lors du stress, une grande quantité de glucose est envoyée vers les muscles pour permettre une action physique rapide de fuite ou de combat. Si cette réserve énergétique n’est pas utilisée par les muscles, le corps va la stocker sous forme de gras. Si on continue à s’alimenter normalement et que la digestion n’est pas trop perturbée lors d’un stress chronique, le résultat est une prise de poids.

Lutter contre le stress naturellement

Lutter contre le stress naturellement nécessite une approche globale. En priorité, il faut soutenir le système nerveux et les glandes surrénales, qui sont responsables de la sécrétion des hormones du stress. De la gestion de la fatigue au maintien de la glycémie, selon les personnes, de nombreuses problématiques peuvent émerger lors d’un stress chronique. Il est fondamental de les prendre en compte pour prévenir et atténuer les effets néfastes d'un stress excessif. Toutes les fonctions physiologiques atteintes doivent être soutenues de la meilleure façon possible pour favoriser un état de bien-être général.

Ainsi, la stratégie d'accompagnement lors de stress peut s'articuler autour de 3 axes principaux:

1 - Soutenir système nerveux et les surrénales

2 - Agir en priorité sur ces conséquences le cas échéant :

  • Fatigue et sommeil
  • Équilibrer la sphère émotionnelle
  • Renforcer la flore intestinale
  • Soutenir le foie
  • Aider à maintenir la glycémie

3 - Si besoin, soutenir ces fonctions :

  • Apaiser le système musculaire
  • Libérer la tête : maux de tête, tensions…
  • Décontracter le système digestif
  • Apaiser les spasmes au niveau thoracique
  • Soutenir la thyroïde
  • Renforcer l’hormone féminine progestérone

Plus d’informations dans l’article : anti stress naturel, nos conseils pour les utiliser efficacement

Sources

1 - The effects of chronic stress on health: new insights into the molecular mechanisms of brain–body communication, 2015

2 - Inward-attention meditation increases parasympathetic activity: a study based on heart rate variability, 2008

3 - How Breath-Control Can Change Your Life: A Systematic Review on Psycho-Physiological Correlates of Slow Breathing, 2018

4 - Adrenomedullary response to maximal stress in humans, 1984

5 - Current Directions in Stress and Human Immune Function, 2015

6 - The impact of stress on sleep: Pathogenic sleep reactivity as a vulnerability to insomnia and circadian disorders, 2020

7 - Fear in the Theater of the Mind: Differential Fear Conditioning With Imagined Stimuli, 2022

8 - Interactions of momentary thought content and subjective stress predict cortisol fluctuations in a daily life experience sampling study, 2018

9 - Physical and psychological correlates of fatigue and physical function: a Collaborative Health Outcomes Information Registry (CHOIR) study, 2015

10 - Chronic psychological stress impairs recovery of muscular function and somatic sensations over a 96-hour period, 2014

11 - Chronic Pain and Chronic Stress: Two Sides of the Same Coin?, 2017

12 - Impact of psychological stress on irritable bowel syndrome, 2014

13 - A switch in hepatic cortisol metabolism across the spectrum of non alcoholic fatty liver disease, 2012

14 - Tinnitus: The Sound of Stress?, 2018

15 - Is There Association Between Stress and Bruxism? A Systematic Review and Meta-Analysis, 2020

16 - Stress, depression, and cardiovascular dysregulation: A review of neurobiological mechanisms and the integration of research from preclinical disease models, 2009

17 - Physiology, Thyroid Hormone, 2023

18 - Estradiol, obesity and hypogonadism, 2020

19 - Adipose tissue estrogen production and metabolism in premenopausal women, 2021

20 - The Interplay Between Stress, Inflammation, and Emotional Attention: Relevance for Depression, 2019

21 - Current Directions in Stress and Human Immune Function, 2015

 

share Partager

Articles qui pourraient vous intéresser

Les aliments anti stress et ceux à éviter

Les aliments anti stress et ceux à éviter

Comment l’alimentation peut nous aider à lutter contre le stress ? Découvrez les aliments anti-stress qui soutiennent votre bien-être émotionnel et favorisent une réponse saine...

publié par Marianne Buclet, calendar_month

Les anti stress naturels

Les anti stress naturels

Découvrez comment les plantes et les micronutriments peuvent vous aider à gérer le stress naturellement, en se concentrant sur leurs effets sur le système nerveux, le cycle du...

publié par Marianne Buclet, calendar_month

Antidépresseur naturel : mise en garde

Antidépresseur naturel : mise en garde

Les antidépresseurs naturels sont-ils des substituts aux médicaments ? Comment certaines plantes peuvent aider à soutenir l'humeur et le bien-être émotionnel ?

publié par Les experts Dynveo, calendar_month