Ménopause et plantes : Approche de la naturopathie

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

La ménopause est une étape qui peut très bien se passer en douceur. Mais chez beaucoup de femmes, elle amène son lot de signes désagréables à vivre au quotidien. Ce passage plus ou moins long est lié à la chute des hormones féminines qui peut se manifester de multiples manières en fonction des femmes. Après avoir défini les mécanismes physiologiques des différentes phases de la ménopause, l’article détaille les possibilités d’accompagnement selon la naturopathie, en particulier avec les plantes de la ménopause

Définitions

La ménopause marque la fin de la période de fécondité chez la femme. Se produisant vers l’âge de 50 ans, la ménopause est confirmée par l’arrêt des règles pendant une année.

C'est une période de transition que la femme doit traverser avant d'accéder à une étape de sa vie. Elle peut s’avérer inconfortable à travers différentes manifestations liées à l’arrêt de la production d’œstrogènes par les ovaires.

La périménopause (aussi appelée préménopause) est la période de transition avant la ménopause. Elle est marquée par une diminution de la fréquence des ovulations, des fluctuations des hormones sexuelles sécrétées par les ovaires : œstrogènes et progestérone. Cette période peut se manifester par des cycles perturbés et différents signes.

Ces deux phases peuvent être accompagnées par la naturopathie, notamment avec des plantes. Il convient de néanmoins prendre conseil auprès de son médecin et de respecter les précautions de chaque plante ou nutriment décrit dans cet article.

Ce qui se passe à la ménopause et préménopause

Dès la naissance, chaque femme a un stock de follicules ovariens. De la puberté jusque-là ménopause, les follicules deviennent des ovules potentiellement fécondables. Cela se produit au cours du cycle menstruel qui se décompose en 2 phases, séparées par l’ovulation. Le cycle est sous l’influence de 2 hormones sécrétées par l’hypophyse (FSH et LH) qui stimulent les hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone).

Arrivée à la fin de la réserve de follicules, l’ovulation ne peut plus se faire, entraînant la diminution de productions hormonales de progestérone puis d'œstrogènes. La préménopause est la conséquence de la baisse de la production de progestérone. Lorsque la production hormonale d'œstrogènes cesse, la ménopause s'installe pour être définitivement déclarée après 1 an sans cycle menstruel.

Ces périodes peuvent se passer en douceur, mais elles engendrent des signes inconfortables chez la majorité des femmes. La naturopathie peut apporter des aides pour mieux vivre cette période, en particulier avec des plantes pour le confort de la ménopause. Cependant, un conseil médical est souhaitable et une prise en charge par votre médecin est absolument nécessaire en cas de troubles trop importants.

L’étude américaine de large ampleur SWAN 1, qui a suivi plus de 1200 femmes sur 12 ans, révèle que les bouffées de chaleur durent en moyenne 7,4 années chez la moitié des femmes. C’est donc long que l’idée répandue qui considère que la ménopause dure environ 5 ans.

Divers signes possibles

Pendant la période de préménopause, c’est la progestérone qui chute en premier. Cette baisse peut se manifester à travers différents signes :

  • Dérèglement du cycle menstruel : cycles raccourcis, saut d’un cycle lié à la raréfaction des ovulations, flux menstruel plus abondant ou plus faible…
  • Syndrome prémenstruel : sensation d’être gonflée, pesanteurs abdominales, lourdeurs des jambes, tensions des seins, maux de tête, tensions nerveuses… 
  • D’autres fonctions peuvent être perturbées, comme le sommeil, l’humeur ou les intestins. La cellulite a tendance à se développer et les graisses s’accumulent notamment  au niveau du ventre.

Puis, en 2e partie de préménopause, les œstrogènes commencent aussi à diminuer, donnant lieu à des signes supplémentaires qui peuvent apparaître:

  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes
  • Sécheresse des muqueuses
  • Baisse de la libido
  • Relâchement des tissus : seins, muscles (périnée notamment), peau
  • Mobilité articulaire plus difficile
  • Prise de poids, glycémie et stockage de graisse

Après l’arrêt des règles, la ménopause s’installe. Les ovaires ne sécrètent plus d’œstrogènes ni de progestérone. Mais ces deux hormones continuent d’être sécrétées de manière infime par la glande surrénale. 

Les signes liés à la baisse d’œstrogènes peuvent perdurer après l’arrêt du cycle, plus ou moins longtemps selon les femmes.  La sphère urinaire, cardio-vasculaire, les os et les facultés cognitives peuvent également être impactés par le manque d’œstrogènes.

Pourquoi prendre des plantes pour la ménopause et préménopause ?

Pris pendant la ménopause, les extraits de plantes et nutriments permettent d’accompagner différentes fonctions afin que les femmes vivent cette période de la manière la plus confortable possible. En effet, il est possible de soutenir l’organisme dans les différentes phases.

Préménopause

Lors de la préménopause, plantes et nutriments permettent d’agir sur l’équilibre hormonal et le cycle :

  • Stimuler la synthèse des hormones stéroïdes, notamment la progestérone
  • Réguler la sphère hormonale
  • Favoriser le confort du cycle
  • Contribuer au bien-être pendant le syndrome prémenstruel

Mais, en plus de l’équilibre hormonal, la naturopathie préconise d’agir sur différentes fonctions complémentaires pour favoriser le confort des femmes durant cette période :

  • Circulation sanguine: une circulation sanguine saine modère les sensations de congestion, de lourdeurs des jambes et du petit bassin
  • Digestion: un transit fluide limite la sensation de congestion du bas ventre
  • Équilibre nerveux: un état nerveux calme favorise l’apaisement global des sensations de gênes.

Enfin, cette période peut engendrer des conséquences sur différentes fonctions qui sont susceptibles d’avoir besoin d’être accompagnées : 

  • Humeur: c’est une période propice à l’instabilité émotionnelle (humeur maussade, agitation, irritabilité…)
  • Sommeil : les nuits peuvent être plus hachées et l’endormissement plus difficile
  • Graisse et cellulite: la baisse de la progestérone favorise leur stockage

Durant cette période de préménopause, les plantes et nutriments peuvent accompagner ces différents aspects en fonction des besoins. L’équilibre hormonal constitue le socle de l’accompagnement de la préménopause en naturopathie. Les autres fonctions contribuant au bien-être sont à renforcer selon les besoins de chacune.

2e partie de préménopause

Comme nous l’avons vu plus haut, cette 2e phase se caractérise par la baisse secondaire des œstrogènes. De nouveaux signes apparaissent en plus de ceux qui se manifestent au début de la préménopause qui sont liés à la baisse de la progestérone.

Pour l’équilibre hormonal, il conviendra d’ajouter des nutriments qui favorisent la synthèse des hormones stéroïdes de type œstrogènes et des plantes de la ménopause qui aident lors de bouffées de chaleur et de transpiration.

De la même manière, les fonctions abordées pour la 1re phase de la préménopause peuvent continuer à avoir besoin d’être accompagnées.

Mais, suite à la baisse des œstrogènes, il est possible que d’autres éléments aient besoin d’être assistés dans leur fonctionnement :

  • Articulations : mobilité et flexibilité articulaire
  • Énergie : renforcer l’énergie en cas de fatigue prolongée
  • Peau : favoriser son hydratation et sa tonicité

Durant cette 2e phase de la préménopause, plantes et nutriments doivent d’abord cibler l’équilibre hormonal, notamment la synthèse des hormones stéroïdes féminines, progestérone et œstrogènes. Les autres plantes ciblant des signes spécifiques de la 2e phase de préménopause (incluant aussi les signes qui reste de la 1re phase) seront utiles en fonction des besoins de chaque femme.

Ménopause

La ménopause, marquée par l’arrêt des règles (un an selon la définition), peut continuer à provoquer des  signes en lien avec la faible sécrétion d’œstrogènes.

La stratégie principale de la naturopathie consiste à prendre des nutriments et plantes de la ménopause qui favorisent la synthèse des hormones stéroïdes œstrogènes et qui favorisent le confort des signes associés : bouffées de chaleur, sueurs, baisse de la libido, sécheresse des muqueuses.

Au cas par cas, les plantes peuvent contribuer à aider différentes fonctions : circulation veineuse, prise de poids (notamment du gras), peau, humeur, sommeil, énergie, équilibre nerveux…

Enfin, il peut être important d’accompagner la sphère cardio-vasculaire et la santé osseuse qui sont impactées par la baisse des œstrogènes.

Là encore, la cible principale doit être l’équilibre hormonal spécifique de la ménopause. Différentes fonctions peuvent être soutenues en parallèle, en fonction des besoins spécifiques de chaque femme. Enfin, il faut avoir à l’esprit que la baisse physiologique des œstrogènes peut impacter la santé osseuse et cardio-vasculaire : certains nutriments sont importants pour favoriser leur bon fonctionnement.

Accompagner la ménopause et la préménopause avec des plantes et des nutriments, c’est avant tout cibler l’équilibre hormonal. C’est de cette manière que l’on pourra avoir une action profonde sur un ensemble des signes. Prendre un actif pour un signe en particulier peut s’avérer intéressant, mais il ne sera pas aussi efficace que s’il incluait l’équilibrage hormonal dans ses actions. Par exemple : prendre de la vitamine C pure pour l’énergie c’est bien, mais en prendre avec de la vitamine B6 qui renforce l’énergie & l’équilibre hormonal, c’est mieux.

Début de la préménopause et naturopathie

préménopause plantes

Les plantes favorisant l’équilibre hormonal, les plus adaptées à la période de préménopause sont :

  • Le Gattilier, qui aide à maintenir le confort du cycle menstruel, y compris lors de syndrome prémenstruel. Son efficacité pour les signes de ménopause et périménopause a été démontrée dans de nombreuses études sérieuses, randomisées avec placebo2,3. Il est aussi efficace à tous âges pour le syndrome prémenstruel4,5.
  • Le Yam, ou igname sauvage, est traditionnellement utilisé pour le confort menstruel, y compris pendant la périménopause. Par contre, son principe actif, la diosgénine est faiblement assimilée 6.
  • L’alchémille est une plante appréciée pour son effet sur le confort du cycle. Elle est également utilisée lors du début de la préménopause pour cela. Cependant, la plante manque d’études cliniques pour confirmer ses bienfaits traditionnels.
  • Shatavari est une plante importante de la tradition Indienne. Elle aide lors de la ménopause et des cycles menstruels. La science n’a pas encore suffisamment validé ses bienfaits.

Parmi les nutriments importants pour aider l’équilibre hormonal lors de la préménopause :

  • La vitamine B6 aide à réguler les hormones
  • La vitamine B5 favorise la synthèse des hormones stéroïdes, dont fait partie la progestérone
  • Le zinc est un minéral important pour le fonctionnement des ovaires, c’est pour cette raison qu’il stimule la fertilité.

La préménopause peut engendrer des congestions désagréables du bas ventre et des jambes, fréquemment ressenties lors de syndrome prémenstruel qui peut se manifester à nouveau à cette période. La stagnation intestinale et circulatoire peut aggraver ces sensations d’inconfort. Les plantes circulatoires et/ou qui favorisent le confort intestinal peuvent être un atout supplémentaire durant la période de préménopause.

  • Circulation : Extrait de pépins de Raisin, hamamélis, vigne rouge, pycnogenol…  A noter que les pépins de raisins riches en OPC ont bénéficié d’une étude majeure sur ses bienfaits circulatoires des femmes à l’âge de la ménopause 7.
  • Confort intestinal : de multiples plantes sont bénéfiques pour favoriser le transit (rhubarbe, aloe vera, psyllium…) ou limiter les ballonnements (anis, fenouil, cannelle…) ou calmer les spasmes (mélisse bio, menthe, camomille…).

Aussi, il est fréquent que les femmes en préménopause aient besoin d’un soutien au niveau nerveux, de l’humeur ou sur le sommeil. Des plantes et nutriments, utilisés en naturopathie, peuvent être utiles :

  • Équilibre nerveux : magnésium, vitamines B, oméga-3 – mais aussi mélisse, thiamine, passiflore… Vous trouverez le détail des actifs dans l’article sur les anti-stress naturels.
  • Humeur : safran, ashwagandha, Rhodiola rosea, millepertuis…
  • Sommeil : valériane, mélatonine végétale, houblon, camomille…

Enfin, les femmes pour lesquelles le stockage de gras (notamment dans le ventre) et de la cellulite est une préoccupation, des plantes peuvent aider à agir sur le métabolisme des graisses et contrôler le poids : garcinia, curcumine, thé vert, artichaut…

2e phase de la préménopause et plantes

pré ménopause seconde phases

Les actifs proposés pour la première phase de la préménopause restent d’actualité en fonction des besoins spécifiques de chaque femme. Par contre, avec la baisse des œstrogènes, de nouveaux signes peuvent apparaître : bouffées de chaleur, transpiration, baisse de l’énergie, articulations douloureuses et peau qui perd sa tonicité.

Dans ce contexte, il est important de conserver les vitamines B5 et B6, ainsi qu’une plante de la 1re phase de la préménopause : le gattilier par exemple, qui est l’actif le plus validé scientifiquement.

Parmi les plantes qui sont à ajouter il y a notamment :

  • La sauge, très populaire pour les bouffées de chaleur et les transpirations
  • Houblon, utile pour l’équilibre nerveux, le sommeil et la digestion. L’extrait standardisé Lifenol a été validé scientifiquement pour les bouffées de chaleur9.
  • Soja : très populaire et validé scientifiquement.
  • Lin : son utilisation est aussi populaire. Ses bienfaits ont été confirmés dans une étude clinique. Mais les autorités ne reconnaissent pas ses indications sur la ménopause ou la sphère hormonale, mais sur le métabolisme lipidique.
  • Actée ou Cimicifuga : cette plante agit positivement sur les bouffées de chaleur et les transpirations. Il semblerait qu’elle n’agisse pas directement sur le métabolisme des œstrogènes. Elle bénéficie de plusieurs études10.

Parmi les plantes pour les bouffées de chaleur et les transpirations, ce sont le soja, le houblon et l'actée qui ont été le plus étudiés par la science.

Dans cette phase commencent à apparaître des besoins au niveau des articulations, de l’énergie, de la libido  et de la peau. Les plantes et nutriments pouvant aider en naturopathie:

Plantes de la ménopause selon la naturopathie

 ménopauses et plantes

Les signes liés à la diminution des œstrogènes peuvent se manifester pendant plusieurs années après l’arrêt des règles. Il peut être judicieux de conserver des plantes et nutriments qui ont une action sur l’équilibre hormonal et les bouffées de chaleur :

  • Gattilier + vitamine B6 + vitamine B5 + une plante spécifique des bouffées de chaleur (houblon, sauge ou actée par exemple).

Au cas par cas, les plantes peuvent contribuer à aider différentes fonctions. Se reporter aux actifs énumérés plus haut pour :

  • Soutenir l’énergie physique
  • Favoriser l’équilibre nerveux ou émotionnel
  • Renforcer la libido
  • Aider à améliorer le sommeil
  • Favoriser la circulation veineuse
  • Soutenir le confort intestinal et le transit
  • Aider la perte de poids (notamment des graisses)
  • Améliorer l’état de la peau de l’intérieur
  • Soutenir la mobilité et la flexibilité articulaire

Mais il est également souhaitable de renforcer son capital osseux et sa santé cardio-vasculaire (cholestérol notamment). En effet, la baisse des œstrogènes liée à la ménopause peut les fragiliser.

  • Cardio-vasculaire : Omega-3, pépins de raisin, thé vert, extrait d’artichaut, chardon marie…
  • Santé osseuse : vitamine D, magnésium, vitamine K, protéines…

Précautions

La naturopathie utilise des plantes et nutriments qui ont pour vocation à renforcer différentes fonctions de l’organisme durant ces phases de la ménopause. Ce ne sont pas des médicaments ou des alternatives aux traitements médicamenteux prescrits par votre médecin.

À partir du moment où l’on prend une plante, il faut bien vérifier ses contre-indications. À titre d’exemple, le curcuma est contre-indiqué avec les anticoagulants, alors que l’artichaut ne doit pas être utilisé en cas de calculs biliaires. Il vous appartient donc de vérifier si les produits ne vous sont pas contre-indiqués sur les sites marchands et sur les étiquettes.

A ce propos, les plantes qui sont soupçonnées d’interagir avec les œstrogènes sont contre-indiquées en cas d’antécédents personnels ou familiaux de cancer hormono-dépendant. Ainsi, par exemple, en cas de présence de soja, sauge, houblon ou lin, la loi oblige aux compléments alimentaires de noter cette mention sur l’étiquette.

Conclusion

Prendre du collagène pour avoir une belle peau au moment de la ménopause est une idée qui peut aider, mais il y a tout intérêt à soutenir en plus les causes qui font que la peau perd de sa tonicité à partir de cette période. En l’occurrence, ici, il s’agit de l’accompagnement de l’équilibre hormonal, car la baisse des œstrogènes prédispose à la perte de tonicité et d’hydratation de la peau.

Il est important de bien cibler les plantes en fonction des phases de la ménopause pour permettre un accompagnement efficace de cette période. D’autre part, les conséquences sur différentes fonctions (équilibre nerveux, humeur, circulation, articulations…) ne se manifestent pas de la même manière chez toutes les femmes. Une approche ciblée et individualisée, c’est la clé pour une ménopause apaisée !

 Sources

1 - https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/article-abstract/2110993

2 - pesquisa.bvsalud.org/portal/resource/pt/sea-162638

3 - pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31067851/

4 - pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31464546/

5 - pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31780016/

6 - ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8117003/

7 - pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24518152/

9 - go.gale.com/ps/i.do?p=HRCA&u=googlescholar&id=GALE|A229836469&v=2.1&it=r&sid=HRCA&asid=93669727

10 - journals.sagepub.com/doi/10.2217/17455057.2.5.783

share Partager

Articles qui pourraient vous intéresser

Calmer l’anxiété avec les plantes

Calmer l’anxiété avec les plantes

Découvrez les causes et les conséquences sur le corps de l'anxiété. Un guide essentiel pour mieux comprendre et l’apaiser de manière naturelle.

publié par Les experts Dynveo, calendar_month

Stress chronique : causes et conséquences

Stress chronique : causes et conséquences

Quels sont les effets du stress chronique sur votre corps et votre esprit ? Découvrez nos conseils pratiques pour mieux gérer l’anxiété au quotidien et améliorer votre bien-être.

publié par Les experts Dynveo, calendar_month